Fluide R404a : Quelles alternatives existent-ils ?

[Publié le 2 février 2018]
 

Le fluide frigorigène R404 très répandu en froid alimentaire possède un Potentiel de Réchauffement Global (PRG) très important (3922). Il est directement concerné par la réglementation européenne F-Gaz :

  • Utilisation restreinte des fluides à PRG >2500 en maintenance : uniquement fluide régénéré en 2020 puis interdiction en 2030.
  • Quotas de mise sur le marché des fluides à fort PRG (actuellement -37% par rapport à 2015) qui ont conduit aux très fortes hausses du prix des fluides frigorigènes et potentiellement à des  pénuries dans les prochains mois/années).

 

La problématique concerne surtout les installations contenant des quantités importantes de fluide et qui sont fuyardes.

Pour une meilleure gestion des systèmes frigorigènes à charge importante en fluide, la mise en place d’un détecteur de fuite performant est une solution de plus en plus répandue pour permettre une alerte plus rapide et donc limiter les coûts de recharge.

 

Installations récentes (moins de 10 ans) sans problème de fonctionnement/dimensionnement

  • Rétrofit avec des fluides à PRG plus faible sans toucher au système : R448A (N40), R449A (XP40), R407F, R442A (RS50), …
  • Des nouveaux fluides contenant des HydroFluoroléfines HFOs (PRG < 5) permettront également de réaliser des rétrofits et d’assurer une production optimisée (actuellement possible uniquement pour le froid positif). Leurs inconvénients ?  être classés légèrement inflammables (A2L), ce que le règlement ERP interdit  : ce point est en cours de révision au niveau du ministère.

 

Installations plus anciennes (plus de 15 ans) ou avec problèmes de fonctionnement/dimensionnement

Le remplacement des productions reste la meilleure solution en terme de pérennité :

  • La meilleure solution sur le marché pour la production de froid négatif semble être le CO2 (en cascade avec du R134a par exemple).
  • Le CO2 pour les productions positives est aussi possible. Toutefois, les installations fonctionnent à des pressions très élevées (pression d’utilisation en HP supérieur à 100 bars) et ont des coûts de maintenance plus élevés.
  • Lorsque d’autres aménagements sont prévus en surfaces de vente (meubles, …), il est également envisageable de mettre en place des solutions à détente indirecte (eau glycolée ou fluides diphasiques) qui diminueront la charge de fluide frigorigène et l’utilisation de fluides inflammables ou toxiques (NH3 par exemple).

 

A.D Environnement accompagne les exploitants ou propriétaires de parc d’installations frigorifiques ou climatiques dans le suivi technique et réglementaire de leur parc matériel, ainsi que dans la mise en œuvre de stratégies alternatives aux HFCs. N’hésitez pas à nous contacter : developpement@ad-environnement.fr