Optimisation & transition énergétique dans les copropriétés : Audit énergétique

[Publié le 25 novembre 2014]

 

La mise en œuvre de la transition énergétique en copropriété prend du retard car les propriétaires  perçoivent la réalisation de l’audit  comme une obligation réglementaire, source de travaux lourds avec des temps de retour souvent très longs car orientés immédiatement vers la rénovation de l’enveloppe du bâtiment.

 

Rappelons qu’il est obligatoire en copropriétés de plus de 50 lots en chauffage collectif et subventionné jusqu’à 60 % pour les moins de 50 lots.

 

Les gestionnaires de copropriété comme les propriétaires eux-mêmes auraient tout intérêt à l’aborder comme l’opportunité de mieux connaitre la valeur patrimoniale de leurs biens sur un poste de charge qui sera de plus en plus clé dans les transactions futures (en vente comme en location).

 

Un  audit énergétique « sérieux » c’est :

  • Un état des lieux du bâtiment complet et précis pour comprendre d’où proviennent les charges énergétiques du bâti, recenser les problèmes de confort thermique, identifier des installations défectueuses ou obsolètes, vérifier les actions de maintenance, mettre en évidence des dysfonctionnements dans les usages.

 

  • Des bouquets d’actions / travaux chiffrés permettant de tenir compte des temps de retour sur investissement, d’intégrer la valeur du bien et  sa capacité à être optimisé d’un point de vue thermique. Ces bouquets doivent déjà permettre de balayer les actions de court terme capables, sans investissement lourd, de générer de premières économies (usages, maintenance, régulation…).

 

Plus l’étude des différentes opportunités sera poussée, plus les scénarii d’amélioration seront réfléchis, plus les chiffrages seront précis… et plus l’étude sera, certes un peu plus coûteuse, mais permettra de prendre des décisions sur des estimations fiables. Ce sera d’autre part autant de temps gagné si des actions devaient se lancer par la suite.

 

Sur une facture énergétique annuelle moyenne de 1 100 € / logement, un audit énergétique sérieux représente environ 60 € / par logement et l’ADEME considère que les économies sur la maintenance et les usages peuvent aller jusqu’à 15% (soit dès la première année et avec peu d’investissement 3 à 4 fois le prix de l’audit…). C’est donc un investissement rentable qui ne mérite pas d’être traité comme une simple formalité réglementaire de dernière minute et à moindre coût.

 

La finalité de l’audit énergétique est donc de constituer, la véritable feuille de route de la transition énergétique du bâtiment et c’est la position que défend A.D ENVIRONNEMENT à travers la qualité de ses études.

 

Pour plus de renseignements :

http://www.ad-environnement.fr/energie-et-confort/audit-energetique-global/